Communiqué à la presse du 20 décembre 2001

Six mois de prison ferme pour José Bové : révoltant !

Le jugement prononcé aujourd'hui par la cour d'appel de Montpellier contre
José Bové, René Riesel et Dominique Soullier est une provocation
inacceptable pour toutes les personnes qui protestent contre les dérives du
productivisme alimentaire. Il intervient alors même que le colloque
organisé lundi et mardi dernier par l'AFSSA (agence française de sécurité
des aliments) a bien démontré que les OGM ne servent pas à lutter contre la
faim dans le monde et que leur dangerosité sur la santé notamment en
matière d'allergie est avérée.

Le 5 juin 1999, en détruisant 300 plants de riz transgénique au centre de
coopération internationale en recherche agronomique pour le développement à
Montpellier (CIRAD), José Bové et deux de ses camarades ont uniquement
cherché à attirer l'attention du public sur la nécessité d'imposer le
principe de précaution. Cet acte de désobéissance civile est salutaire
comme en témoigne l'écho qu'il a trouvé dans la population.

Les Verts et leur candidat aux présidentielles Noël Mamère réaffirment leur
solidarité aux militants qui, par leurs actions, veillent sur la santé
publique et revendiquent une autre organisation du commerce mondial.


Les Verts

Notre futur secrétaire départemental, Franck Contat dans les rues de Millau, avec Alain Desjardin, membre fondateur de la Confédération paysanne
et Jean-Marc Brulé, Vert de Melun.

Aout 2000.