André Aschieri, député apparenté des Verts, pose une question au Ministre des Transports. Le député des Alpes-Maritimes connaît la Seine-Saint-Denis. Il était notamment à Aulnay en février 2001. Nous le remercions pour son soutien dans notre action pour des transports en commun toujours plus au service du public .

11ème législature
Question N° : 68208 de M. Aschieri André ( Radical, Citoyen et Vert -
Alpes-Maritimes ) QE
Ministère interrogé : équipement et transports
Ministère attributaire : équipement et transports
Question publiée au JO le : 29/10/2001 page : 6149

Rubrique : transports ferroviaires
Tête d'analyse : ligne Roissy gare de l'Est
Analyse : perspectives


Texte de la QUESTION : M. André Aschieri appelle l'attention de M. le
ministre de l'équipement, des transports et du logement sur les problèmes
posés par
la création du CDG Express. Cette liaison ferroviaire a pour
vocation de relier directement la Gare de l'Est à l'aéroport de Roissy
Charles-de-Gaulle. Evaluée à plus de 4 milliards de francs, cette liaison ne
marquera pas d'arrêt entre sa gare d'origine et sa destination. Or, il lui
rappelle qu'à l'heure actuelle la ligne B du RER souffre d'un manque de
développement. La mise en place de la liaison directe Roissy-Gare du Nord
s'était déjà faite au détriment des voyageurs de la ligne B. Sachant que la
ligne B offre une desserte directe entre la Gare du Nord et Roissy
Charles-de-Gaulle, en 20 minutes, 4 fois par heure (dans des conditions
similaires à celles proposées par le futur CDG Express), il s'interroge sur
la nécessité de construire un nouvelle ligne à l'objet identique. Il lui
demande de lui indiquer si cette nouvelle ligne risque de créer des
conditions encore plus difficiles de transport sur la ligne B du RER. De
plus, il lui rappelle son attachement à un développement équitable et
cohérent des transports en commmun. Ainsi, la futur ligne CDG Espress ne
résoudra pas les problèmes actuels du RER puisqu'elle s'adressera uniquement aux passagers à l'exclusion des salariés de l'aéroport. De plus, le projet actuel pose de graves problèmes d'environnement.
Le CDG Express doit rester en tunnel jusqu'à sa destination finale. La ligne va créer une coupure spatiale à Tremblay dans un paysage déjà parsemé d'infrastructures (aéroport, circuit Carole, A 104, extension de Paris Nord II). Ces interrogations environnementales sont d'autant plus importantes lorsque l'on sait que les modalités de consultations publiques sont insuffisantes. Dans le cadre de la concertation préalable, l'Etat a demandé aux villes de se prononcer sur « un nouvel aménagement important et structurant », alors que celui-ci ne figurait sur aucun document officiel d'urbanisme.

La population a dû par la suite débattre du projet sur la base de plaquettes publicitaires faisant lieu de dossier détaillé. Face aux interrogations légitimes des citoyens, des associations, des élus, à l'absence de transparence actuelle du dossier, il lui demande de lui apporter des précisions et de lui indiquer les modalités de débat public qui ont été choisies.

Textede la REPONSE :

http://www.questions.assemblee-nationale.fr/search97cgi/s97_cgi.exe


80 avenue Anatole France 93600 Aulnay-sous-bois

Téléphone : 01.48.79.15.13.